top of page
Image by Cecilie Johnsen

Lexique

Q

 

- A -

 

Allié.e

Une personne alliée est solidaire d’un groupe dont elle ne fait pas partie. Quand on parle d’une personne alliée des communautés LGBTQ+, on réfère généralement à une personne hétérosexuelle et cisgenre qui soutient et contribue aux luttes des personnes LGBTQ+ dans son quotidien afin qu’elles puissent obtenir une égalité sociale et légale. Une personne alliée peut aussi être une personne LGBTQ+ qui soutient des communautés autres que la sienne (ex. : une femme lesbienne alliée des personnes trans).

Agenre 

Personne qui ne s’identifie ni dans l’identité de genre féminine ni dans l’identité de genre masculine.

​​

Androgyne 

Personne dont l’expression de genre n’est pas exclusivement masculine ou féminine.

Aromantique 

Personne qui ne ressent pas ou peu d’attirance romantique. On appelle communément « aro » une personne qui se situe à l’intérieur de ce spectre. L’aromantisme est un spectre qui comprend de nombreuses variations‧ Par exemple, certaines personnes ressentent de l’attirance romantique très rarement ou uniquement dans certaines conditions (on dit qu’elles sont gray-romantiques), les personne demi-romantiques on besoin d’avoir un lien émotionnel fort avec la personne avant de développer de l’attirance romantique (elles n’ont pas pas de “crush”).

Asexuel.le 

Personne qui ne ressent pas ou peu d’attirance sexuelle. L’asexualité se décline sur un spectre qui comprend de nombreuses variations (ex. demisexuel.le = besoin d’avoir un lien émotionnel fort avec la personne avant de développer de l’attirance sexuelle; greysexuel.le = ne ressent de l’attirance sexuelle que très rarement ou uniquement dans certaines conditions). On appelle communément « ace » une personne qui se situe à l’intérieur de ce spectre.

​​

Auto-identification 

Manière dont une personne décrit son identité de genre ou son orientation sexuelle.

- B -

Bicurieux/Bicurieuse

Personne qui ressent le désir d’avoir des relations affectives ou sexuelles avec des personnes d’un genre autre que celui des personnes avec lesquelles elle entretient habituellement ces relations mais qui ne s’identifie pas comme bisexuelle.

Bigenre

Personne dont l’identité de genre correspond à deux genres.

Biphobie

Ce terme désigne l’ensemble des attitudes, des actes et des paroles négatives envers la bisexualité pouvant mener à la discrimination, directe ou indirecte, envers les personnes bisexuelles ou envers des personnes perçues comme telles. La biphobie est souvent causée par l’incompréhension de la bisexualité et des préjugés comme l’idée que les personnes bisexuelles sont plus actives sexuellement, infidèles, ou qu’elles ne savent pas ce qu’elles veulent. Cette discrimination peut aussi bien provenir de personnes hétérosexuelles que de personnes appartenant aux autres communautés de la diversité sexuelle et de genres.

​​

Bisexuel.le

Personne qui ressent de l’attirance romantique et/ou sexuelle pour les personnes du même genre qu'elle et d'un genre différent du sien (ex : être attiré.e par les hommes et les femmes). La notion de pansexualité (attirance pour une personne peu importe le genre) est parfois associée à la bisexualité. 

​​

Bispirituel.le

Le mot “bispirituel‧le” est un terme parapluie créé pour refléter et restaurer les traditions autochtones reliées à la diversité sexuelle et de genre qui ont été et continue d’être grandement effacées par la colonisation. Ce mot, qui regroupe une multitude d’identités, désigne généralement une personne autochtone d’Amérique du Nord qui incarne à la fois un esprit féminin et un esprit masculin. Il peut s’agir d’une question d’identité de genre, d’expression de genre et/ou d’orientation sexuelle. Ce concept peut également avoir une dimension sociale ou spirituelle.
La bispiritualité s’inscrit dans une relation à la diversité sexuelle et de genre qui existait dans les cultures autochtones avant la colonisation et qui perdure encore aujourd’hui. À noter que d’autres mots plus spécifiques peuvent exister dans les différentes langues autochtones. Le mot "bispirituel‧le" peut être utilisé en parallèle d’une autre identité de l’acronyme LGBTQ+ ou être ajouté à une de ces identités (ex. : une personne bispirituelle et lesbienne).

La bispiritualité est symbolisée par le « 2 » (ou 2S) dans certaines variations de l'acronyme LGBTQ+ (ex. LGBTQ2+, 2SLGBT, etc.)

​​

Binarité du genre/Binarisme 

Système qui divise l’humanité en deux genres mutuellement exclusifs et opposés : homme et femme. Ce système ne prend pas en compte les diversités des êtres humains et exclue les personnes intersexes, les personnes trans, les personnes non binaires, les personnes non conformes aux normes de genre, celles dont le genre est fluide, etc.

- C -

Cisgenre

Personne dont l’identité de genre correspond au genre et au sexe assignés à la naissance. Le préfixe latin « cis » signifie « du même côté », en opposition au préfixe « trans » qui signifie « de l’autre côté ».

Cissexisme/cisnormativité

Préjugé culturel ou sociétal qui privilégie les personnes cisgenres et qui respectent les normes de genre. Ce système ignore ou a pour effet de sous-représenter les identités trans ou de la diversité des genres en supposant que toutes les personnes sont cisgenres et qu’elles exprimeront leur genre d’une manière qui correspond aux normes du genre perçu. Ce mode de pensée établit un lien logique direct et naturel entre le sexe assigné à la naissance, le genre et l’expression de genre.

​​

Coming-out

Le « coming out », en français « sortie du placard » ou « sortie du garde-robe », est le fait de communiquer son orientation sexuelle ou son identité de genre à certaines personnes.
Il s’agit généralement d’un processus graduel qui commence avec un petit groupe de personnes proches (famille ou ami.e.s). Il est important de ne jamais « outer » (révéler l’orientation ou l’identité de genre) d’une personne sans son consentement

- D -

Diversité sexuelle et de genre

Terme englobant toutes les orientations sexuelles et la pluralité des identités et des expressions de genre. Ce terme rassemble les personnes homosexuelles, bisexuelles, trans et d’autres communautés comme les personnes queer, intersexes, asexuelles, bispirituelles, etc. (LGBTQ2+).

​​

Drag king/queen

Personne qui performe un genre autre que le sien à travers un personnage, souvent de façon stéréotypée et humoristique. Lorsque le personnage est masculin on parle d’un « drag king » et lorsqu’il est féminin on parle d’une « drag queen ». Il s’agit d’une performance artistique, de divertissement et/ou de parodie, et non d’une identité de genre ou d’une orientation sexuelle.

​​

Dysphorie 

Désigne un inconfort, une détresse ou une souffrance vécu par certaines personnes trans quant au sentiment d'inadéquation entre leur identité de genre et leur genre/sexe assigné à la naissance. Elle peut venir par certains aspect corporels ou certaines caractéristiques sexuelles (comme la poitrine ou la pilosité, par exemple), on parle alors de dysphorie physique. Elle peut venir par certaines interactions sociales (ex. : lorsqu’une personne emploie le mauvais nom ou pronom à son sujet), on parle alors de dysphorie sociale.

Attention! La dysphorie de genre n’est pas ressentie par toutes les personnes trans et peut varier d’intensité allant d’un simple inconfort à une détresse intense. À l’inverse, lorsqu’une personne trans ressent du bien-être parce qu’elle est respectée dans son genre ou qu’elle peut exprimer son genre librement, on parle d’euphorie de genre.

- E -

Expression de genre

Manière dont une personne se présente au monde, notamment en personnalisant son apparence (coiffure, vêtements, maquillage, etc.). Ce qui est considéré comme féminin ou masculin varie selon les cultures et les époques. De plus, l’expression de genre dépend beaucoup des préférences individuelles (ex. couleurs et types de vêtements qu’on aime porter). Peu importe son identité de genre, une personne peut avoir une expression de genre plutôt féminine, plutôt masculine ou un peu des deux (androgyne). Il est important de se rappeler que l’identité de genre et l’expression de genre sont deux choses distinctes.

 

Enbyphobie

Ce terme désigne l’ensemble des attitudes, des actes et des paroles négatives visant les personnes dont l’identité de genre se situe dans la non-binarité. Ces attitudes peuvent prendre la forme de non-reconnaissance de l’identité de genre ou d’aversion envers celle-ci, de violence physique, psychologique ou verbale.

 

Une manifestation courante de l’enbyphobie est la pression sociale de performer l’androgynie (expression de genre dans laquelle peuvent coexister la masculinité et la féminité) afin de pouvoir être catégorisé comme une personne non-binaire.

- F -

Famille choisie

La famille choisie est un groupe d'individus choisis par une personne avec qui elle a des relations lui offrant du soutien émotionnel et matériel lorsqu’elle n’a pas de relations avec sa famille d’origine, lorsqu’elle a des relations tendues avec sa famille d’origine en raison d’incompréhensions liées à son orientation sexuelle ou identité de genre, ou bien lorsqu’elle ne se sent pas pleinement acceptée dans l’ensemble de son identité. Il s’agit donc de relations volontaires, basées sur la confiance et l’amour, et développées sur une période assez longue pour permettre de développer le sentiment de partager une histoire commune. 

Famille homoparentale 

Désigne toute forme de famille dont au moins un des parents est homosexuel ou bisexuel.

Famille transparentale 

Désigne toute forme de famille dont au moins un des parents est une personne trans.

​​

Fluide (dans le genre) 

Personne dont l’identité de genre fluctue entre différentes identités de genre (ex : homme, femme, neutre). L’appellation anglophone « genderfluid » est parfois utilisée en français également.

- G -

Gai

Synonyme de personne homosexuelle, le plus souvent utilisé pour parler d’un homme. Préféré par certains au terme « homosexuel » car ce dernier peut posséder une connotation médicale et sexuelle. Autre orthographe possible (généralement utilisée en France) : gay.

- H -

Hétérosexisme/Hétéronormativité

Préjugé culturel et sociétal, souvent inconscient, qui ignore ou a pour effet de sous-représenter la diversité sexuelle en supposant que toutes les personnes sont hétérosexuelles. Ce mode de pensée considère l’hétérosexualité comme naturelle évidente et supérieure, et les comportements qui dévient du modèle traditionnel des relations de couple homme/femme comme inférieurs, anormaux ou anecdotiques.

​​

Hétérosexuel.le

Personne qui ne ressent de l’attirance que pour les personnes d’un genre autre que le sien.

​​

Homophobie

Ce terme désigne l’ensemble des attitudes, des actes et des paroles négatives envers l’homosexualité pouvant mener à la discrimination, directe ou indirecte, envers les personnes homosexuelles, bisexuelles ou celles perçues comme telles. Il existe également des variantes de l’homophobie comme la lesbophobie lorsque cette aversion est plus particulièrement adressée aux lesbiennes ou la biphobie lorsqu’il s’agit de personnes bisexuelles.

Homosexuel.le

Personne qui ressent de l’attirance affective et/ou sexuelle pour les personnes ayant le même genre qu’elle. Voir également « gai » et « lesbienne ».

- I -

Identité de genre

Façon dont on définit son genre (ex.  homme, femme, non binaire). Il s’agit d’une connaissance intime, profonde et personnelle de soi qui se développe chez l’humain entre l’âge de 3 et 5 ans et qui peut continuer d’évoluer et fluctuer tout au long de la vie. Cette expérience intime et personnelle est propre à chaque personne. Elle n’est pas déterminée par le sexe biologique de la personne et peut ne pas être aligné avec le sexe assigné à la naissance (voir trans). 

​​

Intersexe

Les personnes intersexes sont nées avec des caractéristiques sexuelles (génitales, hormonales, gonadiques ou chromosomiques) qui ne sont pas toutes exclusivement « masculines » ou « féminine » selon les normes médicales en vigueur. Certaines variations intersexes ont des manifestations visibles à l’œil nu mais beaucoup ne présentent aucun signes extérieurs. Lorsque les caractéristiques intersexe du bébé sont visibles (parties génitales dites « indifférenciées »), les médecins décident généralement du sexe du bébé et lui font subir des opérations chirurgicales et d’autres interventions pour que son apparence soit conforme aux stéréotypes sexuels binaires. Ces traitements sont dénoncés par l’Organisation des Nations Unies car ils entraînent souvent des répercussions négatives sur la santé physique et mentale des personnes intersexes).

Environ 1,7 % de la population mondiale naît avec des caractéristiques intersexuées. Les personnes intersexes peuvent être de toute orientation sexuelle et de toute expression ou identité de genre

​​

Intersectionalité 

On parle d’intersectionnalité des discriminations dans une situation où plusieurs discriminations se combinent, par exemple sur la base du sexe, du genre, de la couleur de peau, de la situation de handicap, de la classe sociale, de la religion, de la couleur de peau, etc..
On parle d’une perspective intersectionnelle lorsqu’on étudie la manière dont les discriminations se combinent et lorsqu’on agit pour lutter contre ces discriminations combinées.

​​

Intimidation

Tout comportement, parole, acte ou geste, délibéré ou non, à caractère répétitif, exprimé directement ou indirectement, y compris dans le cyberespace, dans un contexte caractérisé par l’inégalité des rapports de force entre les personnes concernées, ayant pour effet d’engendrer des sentiments de détresse et de léser, blesser, opprimer ou ostraciser.

Invalider l'identité d'une personne 

Remettre en question ou ne pas respecter l’orientation sexuelle, l’identité de genre ou l’expression de genre d’une personne. Ex : nier l’existence des personnes bisexuelles ou asexuelles, mégenrer une personne trans.

- L -

Lesbienne

Femme qui ressent une attirance affective et/ou sexuelle pour les femmes. Préféré par certaines au terme « homosexuelle » car ce dernier peut posséder une connotation médicale et sexuelle. Certaines femmes attirées par des femmes utilisent également le terme "gaie". 

Lesbophobie 

Ce terme désigne l’ensemble des attitudes, des actes et des paroles négatives envers l’homosexualité dirigées spécifiquement contre les femmes qui aiment les femmes, pouvant mener à la discrimination, directe ou indirecte, envers les personnes lesbiennes, bisexuelles ou celles perçues comme telles. La lesbophobie peut également se manifester dans l’invalidation des couples de lesbiennes ou de l’homosexualité féminine comme n’étant pas réelle ou valide.

​​

LGBTQ+

Sigle qui représente les différentes communautés de la diversité sexuelle et de genre. L’utilisation de plusieurs déclinaisons du sigle témoigne de sa constante évolution : LGBT, LGBTQ, LGBTQ+, LGBTQIA+ ou 2SLGBTQIA+. L'acronyme LGBTQ+ signifie : lesbiennes, gais, bisexuel.le.s, trans, queer ou en questionnement, intersexes, asexuel.le.s, aromantiques ou agenres et bispirituel.le.s (2 ou 2S).
Le signe « + » fait référence à toute autre communauté faisant partie de la diversité sexuelle et de genre non mentionnée dans les premières lettres. Ex. : intersexe, asexuel.le.s, bispirituel.le.s, etc.

- M -

Mégenrer

Utiliser un prénom, pronom ou autre mention de genre qui ne correspond pas à l’identité de genre d’une personne, de façon intentionnelle ou non (ex. : parler d’une femme trans au masculin).

Morinom (deadname) 

Nom assigné à une personne trans ou non-binaire à sa naissance et qu’elle n’utilise plus. Il s’agit d’une information confidentielle et sensible qu’il ne faut jamais dévoiler sans le consentement de la personne. Morinommer quelqu’un (le fait de l’appeler par son ancien nom) est un manque de respect pour son identité et peut être considéré comme du harcèlement lorsque cela est fait de façon intentionnelle et/ou répétitive.

- N -

Non binaire

Personne dont l’identité de genre n’est ni exclusivement masculine ni exclusivement féminine. Cette identité peut se définir comme un mélange de féminin et de masculin, à la fois féminin et masculin, ou aucun des deux. 

Cette identité peut également être fluide (c’est ce qu’on appelle « genderfluid » ou « fluide dans le genre »).

Les personnes non binaires sont souvent comprises dans les personnes trans, car leur identité de genre (non binaire) ne correspond pas au sexe qui leur a été assigné à la naissance (féminin ou masculin).

Normes de genre 

Ensemble des rôles, comportements, activités et caractéristiques jugés appropriés et normaux par la société pour un genre en particulier. Les personnes qui adoptent des comportements ou qui ont des caractéristiques qui ne correspondent pas aux normes de genres peuvent vivre de la stigmatisation. Ex. : homme qui reste à la maison pour s’occuper de ses enfants, femme avec de la pilosité visible, etc.). L’expression « stéréotypes de genre » est aussi utilisée ».

- O -

Orientation sexuelle

Terme utilisé pour décrire l’attirance romantique et/ou sexuelle pour différents genres (le même que le sien, différent du sien, plusieurs genres, aucun genres). Bien qu’elle comprend le mot « sexuelle », l’orientation sexuelle fait souvent référence à une combinaison de plusieurs types d’attirances parmi lesquelles peuvent se trouver l’attirance esthétique (trouver cette personne belle), sensuelle (désirer un contact physique avec cette personne), sexuelle (désirer des relations sexuelles avec cette personne), intellectuelle (apprécier l’intelligence de cette personne) et romantique (éprouver des sentiments amoureux pour cette personne).​​

- P -

Pansexuel.le

Personne qui ressent de l’attirance affective et/ou sexuelle pour des individus  peu importe le genre (femme, homme, non binaire).

​​

Pluralité des genres

Terme englobant toutes les identités de genre et expressions de genre possibles.

​​

Pronoms d’usage

Les pronoms d’usage sont ceux qui correspondent à l’identité de genre d’une personne. Ex. : il, elle ou iel (pronom neutre). 

Les pronoms correspondent généralement à l’identité de genre de la personne (ex : femme = elle; homme = il; personne non binaire = iel), mais certaines personnes non binaires peuvent utiliser « il » ou « elle », ou d’autres pronoms comme « ille », « ol » “ael”, “y”, “eux” ou « ul ». Une personne peut indiquer ses pronoms dans sa signature courriel, dans sa biographie sur certains réseaux sociaux ou après son prénom lorsqu’elle se présente.

Note : L’expression « pronoms préférés » est à éviter puisqu’elle peut laisser sous-entendre qu’il s’agit d’une simple préférence qu’on peut ignorer

- Q -

Queer

Terme d’origine anglo-saxonne qui était utilisé comme insulte envers les personnes LGBTQ2+ jusqu’à ce qu’il soit réapproprié. Ce terme est maintenant utilisé par des personnes qui s’identifient à une identité de genre, une expression de genre ou à une orientation sexuelle en dehors de la norme sociale et qui n’adhèrent pas au binarisme. Ce terme peut également avoir une connotation politique. Attention : ce mot peut encore être vexant pour certaines personnes, particulièrement pour les personnes qui l’ont connu comme insulte.

​​

(En) questionnement

Personne se questionnant quant à son orientation sexuelle ou son identité de genre. Ce questionnement peut se faire à tout âge.

- S -

Sexe 

Le sexe assigné à la naissance est attribué à la naissance par le corps médical selon l'apparence des organes génitaux externes. Le sexe biologique peut être établi selon plusieurs critères, comme les hormones produites par le corps, les chromosomes et les organes génitaux interne et externes. Le sexe biologique peut être masculin, féminin ou, lorsque les différents critères ne sont pas tous alignés, intersexe. 

Spectre de genre 

Représentation du genre en tant que continuum par opposition à un système binaire. Aussi appelé continuum de genre.

Stress minoritaire

Le stress minoritaire (ou stress de minorité) réfère à des stresseurs spécifiques liés à la transphobie et à l’homophobie. Ils prennent la forme de harcèlement, de discrimination et de déni de l’orientation sexuelle, de l’identité de genre et de l’expression de genre.

Plus une personne est exposée à ces stresseurs, plus elle est à risque de développer de l’homophobie ou de la transphobie internalisée, de dissimuler son identité et/ou son orientation sexuelle ou d’anticiper constamment des événements homophobes ou transphobes.

La combinaison de ces facteurs de stress impacte lourdement la santé mentale et peut causer la dépression, des problèmes d’anxiété et des idéations suicidaires. Ce contexte augmente également de façon considérable les risques de développer de mécanismes d’évitements pour pallier laisse de stress, comme d’automédication, des abus de substances ou des comportements d’automutilation.

- T -

(Personne) Trans

Terme (adjectif) générique qui désigne une personne dont l’identité de genre n'est pas aligné au sexe lui ayant été assigné à la naissance. Le mot trans englobe les mots « transgenre» et « transsexuel », ce dernier étant considéré obsolète puisqu’il comporte une connotation médicale, sexualisante et met l’emphase sur certaines chirurgies d’affirmation de genre. À ne pas confondre avec travesti.e.

Une femme trans est une femme qui avait été assignée garçon à la naissance, un homme trans est un homme qui avait été assigné fille à la naissance.

Le contraire de « trans(genre) » est « cis(genre) »  (pour parler d’un personne qui a une identité de genre qui correspond à son sexe assigné à la naissance).

​​

Transidentité

Identité d’une personne trans. 

​​

Transition 

Processus d’affirmation de l’identité de genre pour une personne trans. Ce processus peut prendre plusieurs dimensions : sociale (changement de pronoms), physique (changement de coiffure ou style vestimentaire), légale (changement de nom et mention de genre à l’état civil) et/ou médicale (prise d’hormones ou chirurgie affirmative du genre). Ces dimensions sont indépendantes les unes des autres. Chaque parcours de transition est unique. Peu importe la forme que prend la transition d’une personne, il est important de respecter son identité.
Note : lorsqu’une personne trans commence à affirmer son identité de genre, on parle d’une « transition » et non d’une « transformation »

Transmigrant

Personne trans qui n’a pas la citoyenneté ou la résidence permanente au Québec. Les personnes transmigrantes n’ont pas les mêmes droits et accès aux services d’affirmation de genre que les personnes trans non-migrantes. En 2020, les personnes transmigrantes ne peuvent pas changer leur nom ou mention de genre à l’état civil.

​​

Transphobie

Ce terme désigne l’ensemble des attitudes, des actes et des paroles négatives pouvant mener au rejet et à la discrimination, directe ou indirecte, envers des personnes trans ou toute personne non conforme sur le plan de l’identité de genre et de l’expression de genre.

​​

Travesti.e

(En anglais « crossdresser ») Personne qui, à l’occasion, prend l’apparence et l’identité d’un genre autre que le sien, mais qui ne s’identifie pas forcément à ce genre. Ex. : un homme qui s’habille « en femme ». Il s’agit d’un comportement intentionnel, et non d’une identité de genre ou d’une orientation sexuelle. À noter qu’une personne qui porte des vêtements associés à un genre autre que le sien n’est pas nécessairement une personne travestie. Un homme peut choisir d’exprimer sa masculinité tout en portant une jupe, tout comme une femme peut exprimer sa féminité avec un pantalon. Les drag queens/drag kings sont une forme de travestisme utilisée pour une performance artistique généralement satirique.

 

Note : Les définitions données dans ce lexique le sont à titre indicatif seulement et ne sont pas exhaustives. Le vocabulaire associé à la diversité sexuelle et de genre est en constante évolution. Il est donc important de prendre en compte la manière dont la personne s’identifie.

bottom of page