Un acte de violence qui heurte toute une communauté

Montréal, 21 septembre 2015 – La Fondation Émergence condamne l’acte de violence physique subit par Mathieu Grégoire, durant la nuit du vendredi 18 septembre au samedi 19 septembre, lors du Festival Western de St-Tite.

Monsieur Grégoire a été violenté à six reprises, à coup de bouteille vide, lui causant de sérieuses séquelles au visage ainsi qu’une commotion cérébrale. En plus d’avoir été harcelée durant l’altercation, alors qu'elle a défendait son frère, la soeur de Mathieu Grégoire a subi un traumatisme important à cette occasion.

Une telle violence faîte au nom de l’homophobie en est une qui touche toutes les personnes homosexuelles, ainsi que leurs proches. En attaquant le fait d’être homosexuel, d’avoir une orientation sexuelle différente, tel que invectivé par l’agresseur, ce sont toutes les personnes homosexuelles qui s’en trouvent ainsi visées.

La gratuité de l’acte, alors que les inhibitions ont été diluées par l’alcool, démontre bien que l’homophobie au Québec est malheureusement encore bien présente. Malgré l’avancée des lois en matière d’égalité sociale et de défense des droits des personnes homosexuelles, l’homophobie intériorisée finit par ressurgir dans de nombreux cas. Dans ce cas-ci, elle s’est traduite par un acte de violence physique totalement inadmissible.

Nous appelons donc la société québécoise à faire une prise de conscience à partir de la mésaventure de Monsieur Grégoire et de sa soeur. L’homophobie intériorisée, latente et insidieuse n’est plus tolérable.

Enfin, nous saluons le courage de Mathieu Grégoire d’affirmer qu’il ne s’empêchera pas de côtoyer le Festival de St-Tite lors des années à venir. Nous saluons également la soeur de Monsieur Grégoire qui a su se comporter comme une alliée inconditionnelle.

© 2018 by Fondation Émergence
Proudly created with Wix.com