Communiqué – 20 novembre 2007

Politique nationale de lutte contre l’homophobie

Le ministre de la Justice annonce son intention d’aller de l’avant

Bientôt un ministre de la diversité sexuelle

Montréal, 20 novembre 2007 – Ce matin, le ministre de la Justice, monsieur Jacques Dupuis, a réitéré l’engagement de son gouvernement à doter le Québec d’une politique nationale de lutte contre l’homophobie et a annoncé son intention d’aller de l’avant avec ce projet. Le 17 mai dernier, à l’occasion de la Journée internationale contre l’homophobie, tous les partis politiques avaient uni leur voix à celle du ministre de la Justice et avaient donné leur appui à cette initiative.

L’adoption d’une politique nationale de lutte contre l’homophobie est une revendication des communautés gaie et lesbienne (LGBT) du Québec qui ont articulé cette idée avec le concours des représentants de différents ministères et organismes du gouvernement du Québec, réunis sous la direction de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse. Le 15 mars dernier, celle-ci rendait public un rapport intitulé « De l’égalité juridique à l’égalité sociale » dont la principale recommandation propose au gouvernement d’adopter une politique nationale de lutte contre l’homophobie.

Monsieur Laurent McCutcheon, président de Gai Écoute et de la Fondation Émergence, est heureux de l’annonce faite par le ministre de la Justice : « Même si, à ce moment-ci, nous ne connaissons pas encore les intentions précises du ministre, il faut souhaiter qu’il retiendra les recommandations de la Commission dans son intégralité en accompagnant la politique des moyens nécessaires à sa mise en application, de manière à ce qu’elle puisse avoir les effets escomptés ».

La Fondation Émergence est l’initiatrice de la Journée internationale contre l’homophobie qui a lieu le 17 mai de chaque année (www.homophobie.org); son président est le porte-parole des groupes communautaires auprès du groupe de travail mixte qui a conduit à la production du rapport « De l’égalité juridique à l’égalité sociale » de la Commission des droits.

Enfin, les communautés gaie et lesbienne (LGBT) se réjouissent du fait que le ministre de la Justice, monsieur Jacques Dupuis, soit leur porte-parole auprès du Conseil des ministres et qu’il puisse devenir ministre de la Diversité sexuelle, ce qui serait une première au pays et probablement au monde. Les communautés LGBT seraient privilégiées de compter sur un ministre d’une très grande expérience politique pour les représenter. Avec optimisme, monsieur McCutcheon a ajouté : « Nous souhaitons, dans un avenir rapproché, s’adresser à monsieur Dupuis en sa qualité de Ministre de la Diversité sexuelle, responsable de l’application de la politique nationale de lutte contre l’homophobie ».