Devoir de mémoire

Devoir de mémoire

Gloria Escomel

Gloria Escomel a contribué à la visibilité de la cause des lesbiennes, des gais et des personnes bisexuelles en tant que journaliste et écrivaine. Née à Montevideo, en Uruguay, elle étudie à la Sorbonne puis à l'Université de Montréal. Dans plusieurs de ses livres elle présente des personnages forts de femmes lesbiennes et contribue par ses écrits engagés à la revue lesbienne Treize. Elle a également été présidente de la Table de concertation des gais et lesbiennes de Montréal.

Marie-Laure Leclercq

Marie-Laure Leclercq a œuvré pour la reconnaissance des droits des personnes trans en tant qu’avocate ouvertement trans. En 2017 elle a soutenu devant le Sénat canadien et au nom du barreau canadien la loi C-16 visant à modifier la Loi canadienne sur les droits de la personne et le Code criminel afin de garantir aux personnes transgenres et de genres divers une protection en matière de droits humains et juridique.

Line Chamberland

Line Chamberland s’est impliquée dans les milieux lesbiens aussi bien en tant que militante qu’à travers la recherche universitaire. Sommité dans la recherche sur les personne LGBTQ+, elle est aujourd’hui titulaire de la Chaire de recherche sur l’homophobie à l'Université du Québec à Montréal (UQAM).

Diane Labelle

Diane Labelle a œuvré à la reconnaissance de l’identité bispirituelle aussi bien chez les Premières Nations que dans la société en général. D'origine mohawk, elle vit en couple avec sa femme depuis près de 30 ans, et s’identifie comme «bispirituelle ». Diane Labelle s’est impliquée dans la vie militante pour faire reconnaître le droit des familles LGBTQ2S et elle est aujourd’hui directrice du Centre d’éducation des adultes Premières Nations à Kahnawake.

Roger Leclerc

Révolté par le traitement accordé aux personnes atteintes par le SIDA qui mourraient en grand nombre et dans la plus grande indifférence, Roger Leclerc s’est lancé dans le militantisme. Il s’est impliqué auprès de plusieurs organismes qui faisaient de la prévention et, au-delà des enjeux liés au VIH-SIDA, il a milité pour la reconnaissance des droits et la dignité des hommes homosexuels.

 
 
 
 
 

Hommages aux militant.e.s qui nous ont quitté

Notre fondateur : Laurent McCutcheon

 

Laurent McCutcheon est le fondateur de la Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie et le président fondateur de la Fondation Émergence. Bien qu'il ait quitté la présidence, il demeure relié à la Fondation en tant que gouverneur, et par le prix Laurent-McCutcheon, nommé après lui pour souligner chaque année le rôle d'une personne ou d'un groupe dans les avancées contre l'homophobie et la transphobie. 

 

Marie-Marcelle Godbout

Marie-Marcelle a écrit les premières pages du mouvement des personnes trans au Québec. Elle a fondée l’Association des personnes transsexuelles du Québec, maintenant connu sous le nom de Aide au trans du Québec (ATQ), en 1980.  Elle mit en place une ligne d’écoute 24h/7 à son propre domicile, apportant ainsi du soutien à des centaines de personnes au fil des ans.

Jacques Pétrin

 

Jacques Pétrin était gouverneur à la Fondation depuis 2006 et jusqu'à son décès en 2018. Il était également membre fondateur du comité pour la diversité sexuelle et l’identité de genre de la CSQ. Jacques s'est impliqué dans la lutte pour les droits des personnes LGBT notamment dans le milieu syndical et de l'éducation pour plusieurs dizaines d'années.

 

Micro-trottoir intergénérationnel

© 2018 by Fondation Émergence
Proudly created with Wix.com